Humer, et PEINDRE, l’air du port

”-. Enfin ! Enfin, Jeanne respirait l’air d’un port ! A peine dans la rue, elle ouvrit la bouche pour gober le vent, en lécha, sur ses lèvres, la trace humide et salée. L’air de Lorient avait un goût fort et vif chargé d’odeurs arrachées à la mer et aux quais, qui lui donna, tout […]

Humer, et PEINDRE, l’air du port